harnais-03

Le harnais de Pavlik

Qu’est ce que la luxation congénitale de hanche ?

La luxation congénitale de hanche est une pathologie du nouveau-né qui se manifeste par l’instabilité de l’articulation.
La tête du fémur (ronde) est sortie ou peut sortir du cotyle (cavité du bassin où s’emboite normalement la tête du fémur).

schema hanche

Si vous êtes professionnel de santé, cliquez ici pour avoir plus d'explications

1- Définitions – Généralités
 

La fréquence de la maladie luxante est de 6 pour 1000 naissances. Un dépistage précoce permet le plus souvent une guérison simple; il s’agit donc d’un problème de prévention et non pas de dépistage anténatal d’où l’examen obligatoire de tout nouveau né à J4 à la maternité. Le plus souvent une maladie luxante de hanche dépistée avant 4 mois sera traitée simplement avec un bon résultat clinique et radiologique, alors qu’une découverte tardive (à l’âge de la marche) nécessitera un traitement beaucoup plus contraignant avec un résultat incertain.

On dit que la hanche est luxée lorsque la tête fémorale est complètement sortie de la cavité cotyloïdienne.

En cas de subluxation, la tête fémorale n’est pas normalement située au fond de la cavité cotyloïdienne ; elle est ascensionnée et latéralisée sans être complètement sortie de l’acétabulum.

La dysplasie se définit comme un défaut architectural de la cavité cotyloïdienne.
 

2- Anatomopathologie de la LCH
 

2-1- Chez le nouveau-né et le nourrisson

Étude morphologique :

–          La capsule est le siège d’une boursouflure voire d’une véritable poche herniaire formant la chambre de luxation.

–          Le ligament rond est souvent allongé mais parfois atrophique ou même absent.

–          La cavité cotyloïdienne est déformée. Souvent ovalaire à grand axe  allant du pôle postéro-supérieur au pole antéro-inférieur et elle est moins profonde que la normale.

–          Parfois, présence d’un néo-cotyle en postéro-supérieur.

–          Le limbus est souvent déformé, éversé ou inversé, dans le secteur postéro-supérieur. Parfois, il est absent.

–          La tête fémorale est souvent un peu aplatie.

–          L’antéversion du col fémoral est souvent augmentée mais parfois, normale ou même diminuée.

Étude dynamique :

La tête fémorale ne peut être luxée que dans la chambre capsulaire postéro-supérieure sous l’effet d’une posture luxante, c’est à dire associant à des degrés divers une abduction faible ou nulle (voir une adduction) et une rotation externe associée à (ou remplacée par) une antéversion fémorale excessive.

2-2- Chez l’enfant à partir de l’âge de la marche

–          L’ascension du fémur est plus nette.

–          La luxation est surtout supérieure et irréductible.

–          Le néo-cotyle est bien organisé.

–          La luxation est dite appuyée si le fond du néo-cotyle est représenté par l’os iliaque avec radiologiquement une condensation osseuse concave en dehors.

–          Habituellement, la partie antéro-supérieure du cotyle deshabité est hypoplasique. Donc, après réintégration de la tête fémorale, il y aura une

découverture de celle-ci en antéro-supérieur, source d’arthrose, d’où l’indication de l’ostéotomie de Salter.

 

 

Le diagnostic se fait par l’examen clinique du pédiatre, du médecin généraliste ou du chirurgien orthopédiste.

 

Il est confirmé par :

 

  • une échographie (avant 4 mois),
  • une radiographie de bassin (à partir de 4 mois).

La prise en charge thérapeutique

 

DSC_0039 (2)

 

 

Elle vise à maintenir et assurer la stabilité de la tête fémorale dans le cotyle par la pose du harnais de Pavlik.

La prescription et la pose s’effectuent par un chirurgien orthopédiste pédiatre. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce jour, le harnais est posé :

DSC_0008 (2)

Le temps d’adaptation de votre bébé est quasi immédiat.


Vous pouvez toujours porter votre bébé, mais de manière différente, à condition de maintenir les jambes écartées, genoux fléchis, en « grenouille », en passant une main sous ses fesses :

 

  • dos à vous,
  • face à vous,
  • à califourchon sur votre cuisse.

 

Pour le change, soulevez votre bébé, en mettant votre main sous ses fesses (ne pas tirer les 2 pieds en l’air).

 

Pour l’alimenter (biberon ou sein), veillez à ne pas resserrer ses genoux.

 

Si vous êtes professionnel de santé, cliquez ici pour avoir plus d'explications
Nous joindre ?