Ce navigateur n'est plus supporté !
Merci de mettre à jour votre navigateur
Menu
PAUL Dr Tomas MORALY
Observatoire pédiatrique sur l’Induction de Tolérance Orale alimentaire au service allergologie de l’hôpital Saint-Vincent Description L’allergie alimentaire (AA) est une réaction d’hypersensibilité de type I (dans la classification de Gell et Coombs), c’est-à-dire une réaction médiée par les Immunoglobulines E (IgE). L'allergène est capté par les anticorps (IgE) fixés à la surface des mastocytes : ce contact est perçu comme un signal et va provoquer la synthèse et la libération du médiateur chimique, dont l'histamine, ce qui entraine la réaction d'hypersensibilité. Les symptômes de cette réaction vont de l’urticaire, à la rhinite, la conjonctivite, l’exacerbation d’asthme et les symptômes digestifs (douleurs abdominales, nausées, vomissements), jusqu’à l’anaphylaxie (œdème de Quincke et choc anaphylactique) pouvant être mortelle.

L’immunothérapie orale (ITO) protège les patients atteints d’AA IgE-médiée des réactions allergiques (1–4) lors d’expositions accidentelles (5–7), et améliore leur qualité de vie (8). L’ITO consiste à donner des petites doses journalières de l’aliment allergène pour provoquer une désensibilisation allergénique au cours du temps. Les doses journalières sont déterminées en fonction d’un seuil réactogène évalué lors d’un Test de Provocation Orale (TPO) en hospitalisation de jour. Au cours de l’ITO, ces doses sont augmentées mensuellement jusqu’à atteindre la moitié du seuil réactogène, s’assurant ainsi de ne pas causer de réaction grave à domicile. L’ITO s’arrête lorsque la dose cumulée maximale est atteinte en TPO, indiquant la désensibilisation (ce seuil diffère selon l’allergène considéré), ou que le patient souhaite stopper le protocole.

Ainsi, l’AA IgE-médiée est mise en évidence à l’aide d’un test de provocation orale (TPO) de l’aliment allergène, obligatoire pour débuter un protocole d’ITO. Il est également possible de poser le diagnostic d’allergie alimentaire sans TPO positif, par le qualificatif « hautement probable » décrit récemment dans la littérature. L’allergie « hautement probable » est définie par une histoire convaincante, prick test positif et IgE > 0.35 kUA/L (9).
Toutefois, certains patients avec un TPO positif ne sont pas éligibles à l’ITO, du fait de certaines circonstances (environnement personnel non propice à suivre l’ITO correctement, etc.).
Cette stratégie a déjà montré une efficacité dans l’augmentation du seuil de réaction pour les enfants atteints d’AA à l’arachide (1), au lait (3) et à l’œuf (4) dans des études internationales. Nous avons nous-même déjà publié un article portant sur une étude rétrospective sur l’ITO à la noisette (10), qui a montré que celle-ci peut être efficace et sécuritaire chez les enfants ayant une AA à la noisette. Il n’y a toutefois pas de données prospectives mondiales sur la noisette, la noix, la noix de cajou et la pistache.

D’après notre expérience, les AA des adultes sont différentes de celles des enfants, en général moins répondeuses aux ITO, et plus sévères. C’est pour cette raison que nous n’allons pas les étudier dans le cadre de ce projet de recherche.

Ainsi, nous souhaitons mettre en place un observatoire pédiatrique au sein de notre service d’allergologie, qui permettra de recueillir des données prospectives exhaustives chez des patients éligibles à l’ITO. Cet observatoire prospectif permettrait de réaliser des analyses statistiques sur des allergènes alimentaires fréquents tels que la noisette, la noix de cajou, ou encore la pistache, ce qui serait une première mondiale.



Nous créerons trois groupes de patients, en fonction des protocoles d’ITO qui varient selon l’allergène considéré. Le groupe 1 comportera les patients effectuant une ITO pour l’arachide ou les fruits à coque (noisette, noix, pistache, cajou) ; en effet, ceux-ci ont des protocoles communs et des supports faciles à trouver dans l’industrie. Le groupe 2 comportera les patients effectuant une ITO pour le lait de vache, le blé ou l’œuf. Les ITO pour ces trois allergènes ont des protocoles très personnalisés comprenant la réintroduction de l’aliment tel quel. Enfin, le groupe 3 comportera les patients allergiques à des aliments peu communs tels que les petits pois, les lentilles, le céleri, le fenugrec ou encore le sésame. Ces allergènes sont rares en termes d’effectifs par rapport à ceux des groupes 1 et 2. Les allergènes considérés dans le groupe 3 ne seront pas fixés a priori, ce qui permettra d’inclure des patients présentant des nouvelles allergies encore peu retrouvées à ce jour.

Un patient débute une ITO à la fois, et ne peut suivre que 2 ITO à la fois même si le nombre d’allergènes est supérieur. De ce fait, un patient présentant plusieurs allergies et débutant plusieurs ITO à différents instants pourra apparaître dans plusieurs groupes tout au long de son suivi. Cette étude ne cherche pas à comparer les groupes d’allergènes entre eux, mais le patient à lui-même (obtention d’une désensibilisation).

Nous focaliser sur ces 3 groupes nous permettra d’englober la majorité de notre activité d’allergie alimentaire. La mise en place de l’observatoire permettra également de standardiser notre recueil.
Référent Dr Tomas MORALY Type d'étude Hors RIPH prospective Statut de l'étude Ouverte aux inclusions Début du recrutement 01/2022 Fin du recrutement 12/2026 Méthodologie de l'étude Etude prospective, monocentrique, conforme à la MR 004 Schéma de l'étude Lors de la consultation, l’allergologue informera le représentant légal et l’enfant sur les modalités de l’étude (si ce dernier est en âge de comprendre, sinon le représentant légal uniquement), et leur fournira une note d’information précisant les objectifs de l’étude et ses modalités, l’implication de l’enfant, et ses droits.
Si le représentant légal du patient ou le patient s’oppose à l’utilisation des données dans le cadre de l’étude, le patient n’est pas inclus dans l’observatoire, et l’opposition est notée dans le dossier médical.
Selon l’allergène mis en cause, la session d’ITO sera assignée à l’un des trois groupes de l’étude :
- Groupe 1 : ITO noisette, noix, pistache, cajou ou arachide
- Groupe 2 : ITO lait de vache, blé ou œuf
- Groupe 3 : ITO aliments peu communs : sésame, céleri, fenugrec, petits pois, lentilles ou autres

les données seront recueiilies à chaque visite; aucun acte supplémentaire au soins courants ne sera pratiqué.
Financement de l'étude GHICL Référence interne de l'étude RNIPH-2021-36 Service Allergologie et éducation thérapeutique Pathologie étudiée Allergie Tranche d'âge étudiée Enfant Participant Patients Fichiers associés
Télécharger le fichier PAUL_NoteInfo_V5_20220307_DTM
keyboard_arrow_up