Ce navigateur n'est plus supporté !
Merci de mettre à jour votre navigateur
Menu
UFAS Pr Sébastien VERCLYTTE
Evaluation de séquences d’IRM ultra-rapides dans la prise en charge en urgence de l’accident ischémique cérébral Description L’accident ischémique cérébral (AIC) en phase aigüe est une pathologie fréquente et sévère, constituant la deuxième cause de mortalité en France, la première cause de handicap acquis de l’adulte et la deuxième cause de démence (1). Il est dû à la présence d'un caillot qui obstrue la circulation sanguine cérébrale.
Les sujets présentant des symptômes suggérant un accident ischémique en phase aigüe peuvent bénéficier d’un traitement performant en urgence, basé sur l’injection d’un traitement thrombolytique intraveineux permettant de détruire le caillot sanguin, et/ou sur l’extraction mécanique du caillot par voie endovasculaire. Ces traitements doivent être pratiqués dès les premières heures, pour pouvoir être le plus efficace possible.

Afin de sélectionner les patients éligibles à ces traitements, une IRM cérébrale doit être impérativement réalisée en urgence, hors contre-indication. Cet examen permet d’identifier la présence d’un AIC, sa taille, sa localisation, d’éliminer les diagnostics différentiels mimant les symptômes de l’AIC ainsi que les contre-indications aux traitements, et de rechercher le site de l’occlusion artérielle. Il est donc indispensable de réaliser un protocole d’IRM à la fois extrêmement rapide et informatif.

Le protocole d’acquisition de référence actuellement utilisé en routine clinique dure environ 7 mn 30, et permet d’acquérir les contrastes Diffusion, FLAIR, T2 EG selon le plan axial (2). Récemment, des séquences ultrarapides ont été développées, permettant l’acquisition d’images identiques en moins de 2 minutes : ce protocole prototype de type multicontraste multishot en echoplanar imaging (msEPI), non accessible commercialement mais utilisables en tant que séquences Work in Progress, a été disponible au GHICL entre janvier et octobre 2021 ; ainsi, pendant cette période, ce protocole a été ajouté à la routine dans le cadre du soin courant et des bonnes pratiques: chaque sujet suspect d’un AIC en phase aigüe selon les critères et délais scientifiquement acquis a bénéficié d’un examen cérébral en urgence complet, incluant une séquence 3D TOF, les séquences de référence (axial FLAIR, Diffusion, SWI, durée : 7 mn 27) et le protocole ultrarapide (axial FLAIR, Diffusion, T2*, durée : 1 mn 54), réalisé à la suite des séquences de référence.

Aujourd’hui, nous souhaitons comparer les performances diagnostiques des protocoles de référence et ultra-rapide dans le cadre de la prise en charge de l’AIC. Cela permettra d’avoir de premiers éléments de réponses sur la place que peut avoir ce protocole ultrarapide dans la prise en charge des patients.
Référent Pr Sébastien VERCLYTTE Type d'étude Hors RIPH rétrospective Statut de l'étude Terminée Début du recrutement 01/2021 Fin du recrutement 10/2021 Méthodologie de l'étude Etude quantitative, rétrospective, monocentrique, interne Schéma de l'étude Les données des patients ayant bénéficié de l’exploration complète sont pseudonymisées introduite dans une base de données Excel.
Chaque jeu de de séquences (référence et ultrarapide) est ensuite analysé en aveugle, indépendamment, par un neuroradiologue senior et un radiologue junior.
Financement de l'étude GHICL Référence interne de l'étude RNIPH-2021-40 Services Imagerie médicale Neurologie Vasculaire Pathologies étudiées Accident vasculaire cérébral (AVC) Accident ischémique cérébral (AIC) Tranche d'âge étudiée Adulte Participant Patients
keyboard_arrow_up