Ce navigateur n'est plus supporté !
Merci de mettre à jour votre navigateur
Menu
U-GYNECOVID-19 Caroline TITRE, sage-femme enseignante
Impact de la pandémie de COVID-19 sur le service d’urgence gynéco-obstétricales de l’hôpital Saint-Vincent de Paul à Lille (GHICL) : perception du personnel soignant. Description Maladie nouvelle et contagieuse, le COVID-19 (Coronavirus disease) est une pathologie infectieuse respiratoire. Découvert en fin d’année 2019 en Chine, le SARS-CoV-2 (Coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère) est identifié comme le virus responsable.
Le 11 mars 2020, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qualifie la situation de pandémie. En France, le président de la République annonce, le 16 mars 2020, la mise en place d’un confinement strict. L’ensemble du système de soin doit s’adapter dans l’urgence : face à l’ampleur de la pandémie, la Haute Autorité de Santé (HAS) publie plusieurs recommandations concernant le suivi de périnatalité.
La pandémie de COVID-19 a évidemment perturbé le quotidien de la population. Tous ces changements retentissent sur la venue des femmes aux urgences gynéco-obstétricales. Ces changements de comportements ont obligatoirement engendré des retentissements sur le travail et le ressenti du personnel en poste aux urgences. Les modifications de planning et du flux des visites, l’application de nouvelles recommandations sans cesse renouvelées et le confinement font désormais partis du quotidien des personnels hospitaliers.
Référent Caroline TITRE, sage-femme enseignante Type d'étude Hors RIPH rétrospective Statut de l'étude En cours Début du recrutement 01/2019 Fin du recrutement 05/2020 Méthodologie de l'étude MR 004 Financement de l'étude GHICL Référence interne de l'étude RNIPH-2020-32 Service Gynécologie-Obstétrique Pathologie étudiée COVID-19 Tranche d'âge étudiée Adulte Participant Professionnels de santé
keyboard_arrow_up